samedi 26 janvier 2008

Brouillon d'un vieil amour

Est-ce que je dois t'avouer que je ne t'aime plus?
Et te chanter
L'espoir et les saisons
Non je n'ai pas
L'envie...
Et le rêve est si violent
La bourrasque sévère...

Je voulais être toi
Un peu dans chaque mot...
Et frileuse de ta foi
J'ai fui

Hirondelle moqueuse, une fois le rêve atteint
S'étiole le souvenir
D'aimer

J'irai pleurer ton âme
Au détour d'un sanglot
J'irai voler ce drame.
Et,
Je ne suis que l'eau
De la pluie de tes yeux

Sais-tu qu'aux larmes de tes songes
j'ai perdu le sommeil?
Au sourire de ton âme,
j'ai vécu.
De tes veilles...

Je voulais devenir
Un phare à ton exil
Et la lumière cinglante
Lointaine et assurée
Qui guiderait tes pas
Jusqu'au dernier.

Dernier printemps...
sombre étoile à nos souvenirs, parfums fugaces d'un...
avenir?

Murmures peureux d'un passé, soudain la musique
M'envole.
Tourbillonne un peu plus
Loin
Refrain d'une...amertume?
j'ai perdu,
Gagné?
Repris!
L'assurance de mes pas
La danse toujours plus folle,
hommage à ma désillusion...

Je valse sur un fil, le fil de mes regrets

Et si je m'essouffle,
Damnée
Ce sera a MON amour
Et a TA fierté.
Noyés.

J'aurai voulu t'aimer.
Toujours.
Mais je ne sais où j'ai mis cette passion à tes pas,
Et depuis j'erre, cherchant un attachement qui me retiendrait
A toi.

(Pour toujours)